Oumar Mariko, président du parti SADI (Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance), a été mis en liberté provisoire ce mardi 4 janvier.
Placé sous mandat de dépôt depuis le 7 décembre dernier, Oumar Mariko a été reproché d’avoir tenu des propos injurieux contre le 1er ministre Choguel K. Maiga.
Il a été poursuivi avec Bakary Camara, auteur de la diffusion des propos sur les réseaux sociaux. Les trois anciens ministres de la justice, Me Bathily, Me Konaté et Me Coulibaly sont ceux qui ont défendu le dossier de Oumar Mariko. Ce mardi 4 janvier, Oumar Mariko et Bakary Camara ont tous les deux étés mis en liberté provisoire, en attendant le jugement qui aura lieu le 15 février prochain.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.