La France n’a jamais été aussi contestée dans sa relation avec ses anciennes colonies qu’aujourd’hui. Au Mali, au Sénégal, en Guinée, au Burkina, en Algérie… Les mots ne sont plus mâchés face à l’attitude « paternaliste et moralisatrice » de la France.

 Alors que le Gabon a viré dans le commonwaelth et utilise désormais l’anglais comme langue officielle, ailleurs notamment au Mali, les autorités le jeu trouble de l’ex puissance colonisatrice dans la lutte contre le terrorisme dans le Sahel. Le désir du gouvernement malien de faire appel, comme en Centrafrique, aux Russes pour résoudre un conflit qui ne cesse de prendre de l’ampleur depuis huit ans de présence française, agace Macron qui qualifie d’« illégitime le gouvernement malien ».

C’est dans ce contexte que Macron organise un Sommet France-Afrique à Montpellier. Un sommet au « format inédit », dit-on dans les médias français. Pour la première fois depuis 1973, les chefs d’Etat africains ne sont pas invités. Ce sont des jeunes d’Afrique et de la diaspora qui sont invités à Paris.

Qui sont-ils ?

Il s’agit des jeunes entrepreneurs, des jeunes de la société civile dont les organisations sont pour la plupart financées de l’extérieur. Mais aussi et surtout des acteurs de média qui ont une influence notamment sur les réseaux sociaux. Ce 8 octobre 2021 à Montpellier, ils sont invités à faire des « réflexions sur les relations entre la France et l’Afrique ».

« Vous êtes les acteurs du changement, c’est vers vous que je me tourne pour écrire la nouvelle page de la relation entre l’Afrique et la France, avec exigence et sincérité. Merci pour nos échanges. Continuons d’écrire ! », a indiqué Macron suite à une journée d’échange avec quelques jeunes à l’Élysée.

 

 

Pourquoi la France qui tire de l’Afrique plus de manne financière qu’elle ne donne en aide au développement finance-t-elle le voyage en France (billets d’avion, hôtels, restaurations perdiems…) de jeunes africains ?

 

Une analyse simple montre que rien n’est laissé au hasard. Comme le passage du Franc CFA à l’Eco, les autorités françaises anticipent sur la colère de la jeune africaine « décomplexée » face aux colons, comme l’a dit le jeune politique malien Nouhoum Sarr. En invitant à Paris les jeunes « influenceurs », la France s’assure que son message de « nouveau partenaire sincère » passera auprès des jeunes africains francophones. Ainsi, aux dirigeants en perte de crédibilité dans l’opinion, Paris se tourne vers de nouveaux messagers.

Le tweet

« Vous aurez beau changer de stratégie, enjoliver les choses, Afrique France au lieu de France Afrique autrefois, on s’est que la finalité sera la même, l’exploitation et le pillage de nos ressources, sachiez qu’on est vacciné, l’Afrique n’a qu’un ennemi et c’est la France », a indiqué un internaute en réaction au tweet de Macron.

Malinewstv.com

Ajoutez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.